Détails et dédales

  • Livre préfacé par Marie-France Bazzo
  • Éditeur : Hamac, coll. Hamac-Carnet
  • 2013, 340 pages

L97828944872281

« Ça pourrait être pathétique. Ça pourrait s’accompagner d’un discours larmoyant, visant à culpabiliser les méchants qui entretiennent une conception superficielle de la beauté. Or, ce n’est pas ça. Catherine Voyer-Léger, qui ne tombe à peu près jamais dans le cliché, veut la lucidité, clame « qu’il n’y a rien de plus beau que les gens qui assument leurs blessures », mais ne fait pas semblant que la tristesse n’existe pas, explore sa « peur du rejet », confesse qu’elle a « envie qu’on [la] choisisse » et constate avec un certain apaisement qu’ « une des belles choses qui distinguent la vie adulte d’une cour d’école, c’est que nous sommes absolument libres de choisir avec qui nous souhaitons jouer. J’avoue un faible pour les gens un peu dépeignés « . Voilà : cette femme cultivée est adulte et libre, raison pour laquelle sa parole porte.» Louis Cornellier, Le Devoir

Share